Les congrégations

Extraits de Wikipedia, l’encyclopédie libre.

Ordre de Sainte-Ursule

La Compagnie de Sainte-Ursule a été fondée en 1535 à Brescia ( Lombardie) en Italie par sainte Angèle Merici (Angèle de Brescia). Contrairement aux Congrégations catholiques existantes à cette époque, Angèle Merici fonde une nouvelle famille religieuse sans clôture et sans voeu public. Elle place sa fondation sous la protection de sainte Ursule, martyre du IVe siècle.

Dans ses Ecrits, Angèle Merici n’a donné aucune consigne concernant l’apostolat. Jeune, elle devient Tertiaire franciscaine pour pouvoir librement s’adonner à une vie de prière et de pénitence. Ce statut lui permettait également de recevoir fréquemment l’Eucharistie, ce qui n’était pas habituel à son époque.

À la suite du concile de Trente, la Compagnie de Sainte-Ursule connaît une transformation importante et devient l’ordre de Sainte-Ursule. Les religieuses entrent alors dans des cloîtres et deviennent enseignantes.

La famille religieuse de sainte Angèle Merici connaîtra plusieurs transformations au cours des siècles. Au XXIe siècle, 43 familles religieuses la reconnaissent pour fondatrice : Ordre religieux, Congrégations, Fédérations, Maisons autonomes, Institut séculier...


Compagnie de Jésus

La Compagnie de Jésus — abrégée s.j. : Societas Jesu — est une congrégation catholique fondée par Ignace de Loyola et approuvée en 1540. On appelle ses membres les Jésuites. C’est l’ordre religieux numériquement le plus important de l’Église catholique avec 19 200 membres en 2007. Son actuel supérieur général est Adolfo Nicolás.

Le 15 août 1534, Ignace de Loyola et six autres étudiants, dont François Xavier et Pierre Favre, le premier prêtre ordonné de la Compagnie, se retrouvent à Montmartre, et décidant de se consacrer à Dieu, de faire vœu de pauvreté et de chasteté, et fondent la Societas Iesu (s.j.), connue en français sous le nom de « Compagnie de Jésus ». Ignace a suggéré que leur fraternité prenne le titre de Compagnie de Jésus pour qu’il rappelle en permanence à ces religieux leur engagement militant et sans réserve au service du Christ. Dans la bulle pontificale de fondation en 1539, c’est pourtant, le terme latin Societas Iesu qui fut utilisé. Le terme Jésuite apparaîtra peu après en 1545 avec une connotation péjorative donnée par les Luthériens[1].

Ignace et ses compagnons partent en 1537 pour l’Italie afin d’obtenir la reconnaissance de leur ordre par le pape Paul III, ce qu’ils obtiennent par la bulle Regimini militantis ecclesiae en 1539. Le 21 juillet 1550, le pape Jules III dans sa bulle "Exposcit debitum" confirmera la Compagnie de Jésus.

Une réforme de l’Église, espérée et attendue depuis des années, était rendue plus urgente encore par les succès de la réforme protestante : ce fut l’objet de la convocation du Concile de Trente où les Jésuites prendront une part importante, puis du mouvement de la Contre-Réforme.

À ses débuts, la Compagnie s’occupait essentiellement d’activités missionnaires, mais elle se tourna dès 1547 vers l’enseignement, qui devint son activité principale vers la fin du XVIe siècle. Un collège fut ouvert à Rome en 1551 alors que des membres étaient déjà au Congo, au Brésil et en Angola. L’activité éducative des Jésuites s’étendit aussi dans l’Empire ottoman, avec notamment le Lycée Saint-Benoît établi en 1583.

À la mort d’Ignace de Loyola (1556), la Compagnie comptait plus d’un millier de membres. Soixante ans plus tard, elle en regroupait treize mille dans toute l’Europe.


Sœurs de l’Annonciade

Sainte Jeanne de Valois

Jeanne de Valois était la fille de Louis XI, née le 23 avril 1454 à Nogent-le-Roi, décédée le 4 février 1505.

Elle était infirme et assez laide. Son père l’avait mariée très jeune à son cousin Louis d’Orléans (futur Louis XII) pour éteindre la maison d’Orléans. Mais, après le décès de Charles VIII, Louis d’Orléans devient roi de France sous le nom de Louis XII. Il obtient le 17 décembre 1498 l’annulation de son mariage pour non-consommation du mariage et vice de consentement (Louis d’Orléans s’était marié sous la menace) pour pouvoir épouser la veuve de Charles VIII, Anne de Bretagne, comme le stipulait le contrat de mariage entre Anne et Charles.

En 1501, celle qui n’est plus que la duchesse de Berry fonde l’Ordre contemplatif de l’Annonciade, pour que, dit-elle "sur la terre, chacune de nous, bien consciente de ses propres déficiences, devienne cependant conforme à la vie de la Vierge Marie, pour l’honneur de Dieu et le salut du monde". A la tête de l’Ordre, elle ne cessera plus de donner l’exemple de le recherche de la perfection évangélique. La règle est approuvée par le pape Urbain VI en 1502.

Elle a été béatifiée le 18 juin 1742, puis canonisée par Pie XII le 28 mai 1950.


Sites favoris


16 sites référencés dans ce secteur

Brèves

3 octobre 2006 - Le site génére maintenant un fil RSS vous permettant de connaitre les derniers documents créés.

Le site de généalogie et d’histoire des familles "de la Velle et Richard-Guenin" génére un fil RSS (...)

6 mai 2006 - L’horloge planétaire de St-Petersbourg exposée à l’église du collège jésuite de Porrentruy

Porrentruy, ancienne Eglise des Jésuites 29 avril au 17 mai 2006 Heures d’ouverture : Lundi au (...)