La réserve de la Gruère

mardi 17 janvier 2006
par  JML

La réserve de la Gruère est située entre Saignelégier et Tramelan sur le plateau des Franches Montagnes. Le hameau des Cerlatez, où vécurent plusieurs membres des familles de la Velle et Richard-Guénin, est localisé au nord-ouest de la réserve alors que la ferme de la Neuve-Velle est au nord-est, non loin du Bois-Derrier (voir la carte ci-dessous).
C’est ce lieu-dit de la Neuve-Velle qui est à l’origine du nom de la Velle.

Texte tiré de la brochure "La Gruère", édité par la Fondation Les Cerlatez - Centre d’Etude, d’Information et de Protection des tourbières *

JPEG - 11.7 ko
Couverture de la brochure

"La réserve naturelle de l’étang de la Gruère couvre plus de cent vingt hectares. Elle est située en grande partie sur le territoire de la commune de Saignelégier (JU), mais également sur le territoire des communes du Bémont (JU), de Montfaucon (JU) et de Tramelan (BE).
C’est un site marécageux d’importance nationale. Elle a été créée en 1943 grâce à la mobilisation de protecteurs de la nature qui s’opposèrent à un vaste projet d’extraction de la tourbe des hauts-marais (ou tourbières) entourant l’étang. Ce site est donc protégé depuis plus d’un demi-siècle.
Toutefois, il existe un paradoxe. Parce qu’il est bien préservé, le site de la Gruère est particulièrement attractif. Joyau naturel, c’est aussi un bien précieux pour le tourisme local.
Il figure en bonne place sur toutes les publications à caractère touristique qui vantent l’atmosphère calme des Franches-Montagnes ou, plus largement, du canton du jura et du jura bernois. Cependant, que le visiteur soit un habitant de la région ou un étranger, qu’il soit attentif à la protection du site ou indifférent au paysage qui l’entoure, il participe à une altération du milieu. Face à la pression engendrée par la masse de pro- meneurs, baigneurs, patineurs, pêcheurs ou naturalistes, cette altération du milieu est manifeste.
Selon diverses estimations, il y aurait entre cinquante et cent mille personnes à visiter l’endroit, bon an mal an. Cinquante mille personnes par an sur un site de quelques dizaines d’hectares, c’est aussi catastrophique qu’autant de visiteurs sur la tour de Pise.
L’ordonnance fédérale sur la protection des hauts-marais d’importance nationale, en vigueur depuis février 1991, dit en substance que "l’exploitation à des fins touristiques et récréatives est subordonnée au but visé par la protection" et que " les marais doivent être protégés contre les dégâts dus au piétinement".
L’objectif est clair. Pour conserver ce joyau, l’afflux touristique doit être géré, voire contenu. C’est en quelque sorte tout l’intérêt d’une brochure sur l’étang de la Gruère : informer les visiteurs sur l’histoire du site, sa valeur naturelle (flore et faune), ce qui le menace et les mesures nécessaires pour assurer sa sauvegarde."

* Centre d’Etude, d’Information et de Protection des tourbières,
Fondation Les Cerlatez,
Case Postale 212,
2350 Saignelégier - Suisse -
Tél : 032/951 12 69 Fax : 032/951 11 23

Voir le film sur le centre nature des Cerlatez près de la Gruère


JPEG - 82.6 ko
Etang de la Gruère (JU)
Copyright JuraTourisme

JPEG - 93.9 ko
Carte de localisation de l’étang de la Gruère
Carte de localisation de l’étang de la Gruère à proximité de la pâture de la Neuve-Velle


Commentaires  forum ferme

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur

Brèves

20 janvier 2006 - Des familles portant le patronyme Richard descendent de la famille Richard-Guenin

Une branche de la famille Richard-Guenin venue en France par Villers le Lac a donné naissance à (...)