Huguenin à Soubey dans un acte du 8 novembre 1347

dimanche 29 janvier 2006
par  JML

Extrait de Documents linguistiques de la langue française


 Document N°264

 1347, 8 novembre.

Vente par Willemin dit Bover, fils de Perrin dit Pu°ge, de Soubey, à Catherine, fille de Melenate, de Montenol, à Jeannete, sa sœur, et à Jean, sonfrere, enfants de Bellat, d’Épauvillers, et à Jean Varrillon, maire de Saint-Ursanne, agissant au nom des acheteurs en qualite d’avoue, pour 5l. 8s. de monnaie ayant cours au marche de Saint-Ursanne de pièces de terre et generalement du tiers des biens de son pere, sa part d’heritage, à Soubey, biens dont il s’est devetu en la main d’Horri [de Muriaux), lieutenant du prévôt de Saint-Ursanne, qui, au nom du chapître, les a remis en tenure aux acheteurs ; et confirmation du fait par Horri [de Muriaux]. Temoins : Louis, Jean dit Muryal, Jeannin, de Froidevaux, Willemin dit Braches, etc. -Acte passe sous le sceau d’Horri [de Muriaux), lieutenant du prévôt de Saint-Ursanne.

Parchemin jadis scellé sur simple queue. AAEB, B 288/37. - Analyse par J. Trouillat, Monuments..., III, p. 852.

Je, Willermins dis Bovers, fils Perrin dit Puoge, de Subeis, que fut, fais savoir a tous que j-ay venduy et [2] vend, a mies que on puet fere vendicion et plus fermement antendre, a Kat[er]ine, fille Melenate, de Montenolt, [3] Jehannate, sa suer, et Jehan, son frere, anfans Bellat, de Viler, et Jehan Varrillon, maire de Saint Ursenne, [4] lor vohé, en nom de lor, ces places si apres escriptes et devisees, gisans ou rey et ou territoire de [5] Subeis : premirement, une fal de prey a Trie, dejoste [1] Burquin le Gros ; item, a Trie, doues faIs, entre [6] Verrel et les hoirs Simon d-une part et d-autre ; item, a champ da- Verne [2], dous jomals, entre Mertin et Hugenin d-une [7] part et d-autre ; item, a Brullon, un jomal, Jehans, fils Burquin, hay d-une part et li Dus est d-autre ; item, dous la vie de [8] Chersenee, unjomal, entre Mertin et Goye d-une part et d-autre ; item, a Pectit Tuluo, un jomal, entre le Gros Bur-[9]-quin et Willemenat, de Chersenee, d-une part et d-autre ; item, a Burginat, une place, entre Mertin et Chophat d-une [10] part et d-autre ; item, un cortil, entre le cortil Perrin Fraron et Jehannate Brachasse d-une part et d-autre ; item, la pahcherie [11] que apartient a la terre dessus dite, et generalment le tiers entierement de quanque j-ay, pues et doi havoir en la cor-[12]-tine et ou territoire de Subeis dessus dit, herieté de part mon perre dessus nommé, en champs, en bois, en oches, [13] en cortilz, en reviere ou en queque chose que soit, parti ou non parti, por cing livres et huyt sols de bone [14] menoie corsable ou merchie de Saint Vrsenne, que j-ay heu et receu en bone menoie, si que je m-en tieng por [15] bien payés entierement. Des queles choses dessus vendues je me suis desvestis et m-en desvest et mes hoirs, [16] par la main de monsi Ulri, leuteignant [3] monsi le prevost de Saint Ursenne, por ce et por autres choses en justise [17] seant, et li hay rendu en la main, en nom de chapitre de cui on doit les chose tenir, et les diz anfans [18] et lor vohé, en nom de lor, en hay envesti et envest, et les en hay mis et met en bone possession et lor hoirs, por [19] touz jors-mais par ces presentes lettres ; et lor hay li diz messi Ulris represté les choses, en nom de chapitre que [20] dessus, et est avenuy par-einsi comme puit et duit estre de valor. Et je, Ulris dessus diz, justise, recoignoi ces [21] choses dessus devisee estre faites par devant moy, par-einsi comme eles sunt devisees dessus. Present Lowi, Jehan dit [22] Muryal, Jehannin, de Froideval, Willemin dit Braches et plusors autres prodomes dingnes de foy. En tes-[23]-moingnaige de la quel chose je, Willemins Bovers dessus diz, hay promis et promet, par ma foi donee corporelment, [24] por moi et por mes hoirs, que je n-ira contre ceste vendicio[n] par moi ne par autruy, coyement ne apert, mens (sic) [25] les tenray, gerantira, apaiseray es diz anfans et a lor hoirs, en tous leus, en toutes cors, en tous juge-[26]-me[n]s et defors, encontre [4] toutes gens, a mes propres despens et missions. Et si hay proyé et requis monsi Ulri, [27] justise dessus dit, qu-il mette son seel en ces presentes lettres ; et je, Ulri dessus diz, a la proyere dou dit Wllemin [28] et por ce qu-il est avenuy par devant moi, einsi cum il est devisé dessus, hay mis mon seel en ces presentes lettres en [29] singne de verité. Faites et donees le jofdi devant la feste saint Mertin d-yver, l-an de grace corrant [30] par mil .CCC. quarante et sept.

Au dos : Littera de Subeis. - Bonorum in Subey (XIVe- XVe siecle).


[1Ainsi coupe : de joste

[2Ou d-Aveme

[3Ainsi coupe : leu

[4Ainsi coupe : en contre.


Navigation

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur

Brèves

27 septembre 2006 - Pierre Antoine Bouhelier est témoin dans un contrat de mariage de 1712 à Saignelégier

"Pierre Antoine Bouellier de Cernay" (sans doute Pierre Antoine Bouhelier), figure le 28 (...)

27 janvier 2006 - Une nouvelle voie d’exploration des ancêtres francs-montagnards des "de la Velle" et "Richard-Guenin"

Deux documents publiés dans "Documents linguistiques de la Suisse romande" sont extrèmement (...)